femme réparant

1895 Camille Pissarro Woman Mending

Cette oeuvre prend pour modèle une servante de Camille Pissarro appelée Rosa. Dans une lettre à son fils, en 1895, il écrit : « Je fais quelques tableaux de notre Rosa ; ils se développent avec certitude ». Contrairement à de nombreux artistes (de son époque ou non) qui voulaient idéaliser ou « sentimentaliser » leur personnage, Pissarro se concentre sur une représentation objective et réaliste. Ici, Rosa se concentre de manière inconsciente sur son raccommodage.
On note que cette oeuvre possède plusieurs caractéristiques artistiques intéressantes. Déjà, on constate une utilisation des rayures, tant sur le haut de la modèle que sur la nappe de la table derrière elle. Depuis toujours, les rayures et surtout l’excès de rayures ont constitué un tabou, dans la mode comme dans l’art. En outre, cette composition rappelle à quel point les impressionnistes donnaient de l’importance à la lumière et aux toiles lumineuses. Eux qui trouvaient leurs prédécesseurs romantiques trop sombres ont incorporer des tons beaucoup plus brillants et vifs dans leurs tableaux. Ici, même si il s’agit d’un portrait en intérieur, Pissarro laisse pénétrer un rayon de lumière qui inonde la pièce.

Format original : 65.4 × 54.4 cm (25 5/8 × 21 3/8 in.) © The Art Institute of Chicago