Se connecter Mot de passe passe oublié ?
Pas encore client ? Créer un compte

Reproduction Claude Monet

Claude Monet est l’un des peintres français les plus connus. Pionnier de l’impressionnisme, au même titre que son ami Auguste Renoir, il nait en 1840 et meurt en 1926. Ses sources d’inspirations sont à la fois la ville de Paris (notamment la Seine) mais aussi le cadre normand, les deux lieux où il a vécu. Nombreuses sont les toiles où le cadre est directement emprunté à ces deux environnements. Ses deux femmes, Camille Doncieux d’abord puis Alice Hoschedé, marquent sa vie et ses oeuvres. BODY : contenu/développement

Un jeune du Havre

Né sous le nom d’Oscar-Claude Monet, en 1840, l’artiste français passe quelques premières années à Paris avant de rapidement déménager au Havre. La famille du peintre, peu aisée financièrement, lui permet de suivre des études classiques. A l’école, il développe un attrait pour le dessin et particulièrement pour le portrait. On a également retrouvé des croquis de bateaux faits par le jeune artiste datant de ses onze ans. A peine majeur, il peint ses premières toiles de « paysages en plein air ». Face au succès de ses deux premières oeuvres, très bien reçues, il décide de rejoindre la capitale pour continuer de se former aux arts. Ainsi, en 1859, Monet débarque à Paris et rejoint l’académie suisse, où il développe notamment un attrait pour les travaux d’Eugène Delacroix.

Des premières années difficiles

En 1861, Claude Monet connait un bref épisode en Algérie, après avoir été tiré au sort pour rejoindre le premier régiment des chasseurs d’Afrique. A son retour, l’année suivante, il accède à l’Ecole impériale des beaux-arts de Paris. Ce passage ne dure pas mais Monet en profite pour se lier d’amitié avec Frédéric Bazille, Alfred Sisley ou encore Auguste Renoir. D’un point de vue privé, Claude Monet se marie avec Camille Doncieux, qu’il rencontre en 1866. Séjournant à Honfleur, le couple vit dans la difficulté financière et se voit même contraint de rentrer en Normandie malgré la production artistique de Monet. En 1868, la situation est telle que Claude Monet reçoit la visite d’huissiers qui saisissent certaines de ses oeuvres pour pallier ses dettes. Il tente même de se suicider en se jetant à l’eau mais échappe à la mort. En 1869, il s’installe avec Renoir sur l’île de Croissy. Un an plus tard, il marie Camille Doncieux. Il faut attendre les années 1870 pour que les finances de Monet s’assainissent : il hérite de son père et reçoit de grandes commandes (une trentaine de toiles).

« La couleur est mon obsession quotidienne »

La suite de sa vie n’est pas tranquille : il perd sa femme à la suite de son deuxième accouchement. Economiquement, sa situation repart à la baisse afin de ne pas reperdre son travail pour payer ses créances. Souvent, l’artiste repart en Normandie afin de gagner en inspiration. Lors de la seconde moitié de sa carrière, l’artiste gagne en popularité et en reconnaissance et ses tableaux, lors des expositions, sont largement appréciées. A la fin de sa vie, Monet est une véritable personnalité publique. Son quatre-vingtième anniversaire est célébré globalement dans l’Hexagone. Sa mort, en décembre 1926, des suites d’un concert du poumon, est également une source d’émotion nationale. Lors de ses obsèques, Georges Clemenceau a notamment relevé le drap funéraire en s’esclaffant : « Non ! Pas de noir pour Monet ! Le noir n’est pas une couleur ! » Cette phrase souligne l’importance de la couleur dans le style de Monet. Lui-même n’hésitait pas à dire : « la couleur est mon obsession quotidienne, ma joie et mon tourment ». En plus de donner beaucoup d’importance aux couleurs, Monet se montre rigoureux quant aux sensations ressenties lorsqu’il observe son objet de peinture ainsi que l’évolution de celui-ci dans le temps. Grâce à ce mélange des intérêts, l’artiste est considéré, notamment aux Etats-Unis, comme le précurseur du style de l’abstraction.